Accouchement

Je ne m’y étais pas vraiment préparée… Mon amoureux et moi, nous avons fait les cours de préparation, et moi des cours de yoga pour femmes enceintes mais rien de plus.

Et voilà qu’arrive la 37ème semaine, on me dit que dès maintenant, il peut venir sans soucis pour sa santé. Je commence alors à boire du thé aux feuilles de framboisier et à marcher un peu plus, histoire de nous motiver, mon bébé et moi.

La 39ème semaine, je tente le thé au gingembre tous les jours et les marches.

La 40ème semaine, rendez-vous tout les 2-3 jours à l’hôpital pour s’assurer qu’il va bien. On commence à se renseigner sur un possible déclenchement.

La 41ème semaine, la médecin demande ce que nous voulons faire: on a dépassé le terme de 8 jours. Elle nous parle de la liste pour le déclenchement, on s’inquiète, on dit qu’on veut déclencher dès le lendemain. On doit alors téléphoner le lendemain (mardi) à 8h15 et l’infirmière nous dira si il y a de la place et quand on peut venir.

Mardi 30 avril

8h15: Il n’y a pas de place pour le moment. L’infirmière m’explique que non, mon déclenchement est souhaité et n’a pas de raison médicale, donc je ne suis pas prioritaire, elle me rappellera plus tard dans la journée si une place se fait. Elle me demande: « C’est bon comme ça?* et je lui dis non, on est reparti, elle réexplique le tout. On raccroche. Je suis déçue et inquiète. Elle me retéléphone à 11h, on peut venir à 14h30.

On mesure mes contractions et le coeur du bébé, j’ai une contraction (que je ne sens pas) toutes les 10 minutes. L’option facile (médicament dans le vagin) est écartée, on doit opter pour un déclenchement plus suivi, c’est à dire une perfusion avec une quantité d’hormones contrôlable et un ballon dans le vagin pour dilater mon col.

17h30. Opération ballon

20h30: Opération perfusion pour les 6 prochaines heures. Des contractions se font sentir mais c’est surmontable, mon amoureux me masse le bas du dos avec de l’huile et on s’en sort.

Mercredi 1er mai

2h30: On arrête la perfusion. On dort jusqu’à 6 h.

6h. Mesure des contractions et du coeur du bébé.

6h30: Nouvelle perfusion pour 6h

11h30: Je suis sur le lit, j’ai mal, les contractions sont fortes, il n’y a pas de sage femme, seulement mon monsieur et moi et je sens un liquide chaud couler le long de mes jambes, je me mets presque à pleurer, croyant que je n’ai pas pu me retenir et que j’ai fait pipi au lit… On appelle la sage femme.

Et j’ai perdu les eaux! On peut tirer le ballon car mon col est dilaté à 4 cm!

12h30: On arrête la perfusion. On regarde ce qui se passe pendant les 2 prochaines heures.

15h: La sage femme contrôle mon col, je suis dilatée à 5 cm. C’est bon! On considère dorénavant que je suis en phase d’accouchement et non plus de déclenchement! On peut discuter péridurale. Ouf!

Je reste sous perfusion pour s’assurer que les contractions continuent.

17h. L’anesthésiste me fait la péridurale.

Elle ne fonctionne pas. Les contractions sont très fortes, la sage femme me regarde me tordre sur le lit et essaye de voir où ça ne fonctionne pas: « froid?, froid?,  froid? ». Elle me dit que ce n’est pas normal, on rappelle l’anesthésiste. Il me rajoute des doses. Je ne sens plus rien. On continue à regarder l’état des contractions et le coeur du bébé.

19h30: La sage femme me vide la vessie, ça fait de la place, le bébé descend, son rythme cardiaque aussi, c’est la panique, je me retrouve tête en bas, un masque à oxygène sur la bouche … Et tout redevient normal. On me remet à l’horizontale. Pendant la prochaine heure, après chaque contraction (que j’ai beaucoup de peine à sentir), mon monsieur me fait respirer dans le masque pour oxygéner le bébé.

20h30: Le médecin assistant s’impatiente, le bébé est en stress, on ne peut pas continuer comme ça: « Le liquide amniotique est vert. On doit aider le bébé à sortir et donc utiliser la ventouse, je dois discuter avec le médecin chef, est-ce que vous êtes d’accord? » Dans ma tête, pendant quelques secondes, j’imagine le pire…

Et là, soudainement, il y a deux médecins assistants (dont une qui s’occupera de me découper et de sortir le bébé), deux sages femmes, un médecin chef, une pédiatre et ça y est, je dois pousser doucement, fort, doucement, fort… Je ne vois rien, heureusement. Mieux de ne pas voir tous ces instruments.

21h35, Et finalement il sort. Et il crie! Ils vont le contrôler… Le nouveau papa va avec.
Moi on me recoud.

Et ensuite, on me le met sur la poitrine. Je pleure. Il est là.

Nous sommes finalement trois.

Publicités

4 réflexions sur “Accouchement

  1. Wow, quel stress ça a dû être… bon heureusement qu’on sait dès le début que l’histoire se termine bien!
    Bises et tout plein de bonheur à vous trois

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s