Archive | août 2012

Premiers jours

Mon dieu, ça ne va pas être facile.

Mercredi matin, test de grossesse urinaire positif et déjà, besoin d’une confirmation. Le centre PMA est en face de mon bureau mais je téléphone à mon gynécologue pour prendre un rendez-vous (hmhm psychologiquement ça change tout).

Mais la compétence des assistantes de mon gynéco laisse un peu à désirer…

Ma conversation téléphonique avec l’assistante:

–          Bonjour, voilà j’ai fait un test clearblue et il dit positif. Est-ce que je peux prendre rdv ?

–          Un test positif, c’est un test positif

–          Oui mais on ne peut pas faire une prise de sang pour confirmer  ?

–          Non il n’y a pas de prise de sang, c’est trop tôt…

–          Mais … (charabia de ma personne (elle ne comprend plus rien…Je précise que nous sommes

            les deux de langue maternelle française)

–          Ok, c’est un cas spécial, venez demain discuter avec le médecin

Jeudi matin, j’arrive au cabinet, pas de médecin, il est en retard mais je parle avec l’autre assistante :

–          Vous êtes enceinte?

–          Oui j’ai fait un test positif de grossesse.

–          Ha ça ne veut rien dire…

–          Quoi (les larmes qui montent)?

–          …. (je ne me rappelle plus)

–          Bon venez, je vous fais une prise de sang en attendant qu’il arrive

30 minutes d’attente à me dire « je me suis réjouie trop tôt, mais quelle idiote »

Après l’écho positive 🙂

–          Bon alors on se voit dans 5 semaines

–           ?!

–          Oui, oui, avant ça ne sert à rien

Hmhm….Je retourne chez le médecin dans 4.5 semaines, après 3 semaines de voyage dans les Balkans…Je me demande comment je vais vivre tout ça…

Bon il a dit que je peux aller en vacances…que je peux prendre le bus…

Objectif actuel, laisser les angoisses de coté.

On a fait un énorme pas. Je PEUX tomber enceinte.

Et jeudi soir, l’assistante, au téléphone, m’annonce un taux à 459!

Publicités

YES

TEST POSITIF!

Lundi

Ce que j’ai écrit lundi soir, mais sans oser le publier sur le blog:

« Elles ont un jour de retard. Elles me narguent, me regardent de là haut, moi, en bas, impatiente et toujours, encore, après 3 ans de -, pleine d’espoirs.

Je les ai sentie imminentes, ai espéré qu’elles attendent le soir pour que je puisse finir ma journée de travail en travaillant et non en pleurant.

A la maison, sans le moindre rouge sur mes dessous, je pleure.

Je me demande si je peux continuer à vivre ces espoirs suivis de ces déceptions, toujours devoir surmonter tous ces rêves mensuels déçus. Je me demande combien de temps mon corps, mon coeur, mon âme accepteront ces humeurs cycliques, je me demande aussi combien de temps, mon monsieur et moi, on va rester sur la même longueur d’onde.

Je ne m’endurcis pas. Le désir est toujours aussi fort. La déception est toujours aussi grande. »

Mardi

Rien. L’attente continue. Je vais acheter un test de grossesse.

Mercredi

Le test montre un positif! 

C’est la première fois. J’ai de la peine à y croire… Je le prends en photo :-).

Jeudi

Rendez-vous chez le médecin et petite écho, juste pour le plaisir, il dit « non y’a pas de doutes ». Je suis là,  jambes écartées sur cette horrible chaise de gynécologue et je pleure….

PS. Je n’ai pas encore les résultats de la prise de sang mais j’y crois!

Garce(s)

Alors oui. Je suis sur un cycle naturel. Oui mon ovulation a eu lieu de mon mauvais coté (ce qui n’exclut rien… maudite infertilité inexpliquée). Oui on recommence une FIV à mon prochain cycle.

Mais… je connaissais le jour de mon ovulation (rendez-vous 2 jours avant pour un contrôle annuel, elle en a profité pour regarder la taille de mon follicule… hmhm toujours un plaisir de voir ses follicules à l’écran ;-)), et déjà 2 jours après ma soi-disant ovulation, j’ai eu des tiraillements et des douleurs de règles.

Et  voilà, ça ne manque pas, je me mets à rêver… Garce, cette maudite infertilité inexpliquée qui nous laisse toujours espérer…

Au travail, ma collègue, avec qui je m’entends plutôt bien, qui a réussi à se marier, tomber enceinte, accoucher et avoir une fille très jolie de déjà plus d’un an, alors que moi je n’ai pas vu un + … va, selon moi (mon amoureux est du même avis) bientôt nous annoncer un heureux événement…

Garce (s)… Les prochains mois vont être très difficiles.

Poignées d’amour?

Les dégâts collatéraux des traitements.

Après le transfert,

il ne FAUT pas courir…

Après une fiv et 4 transferts et surtout une incapacité à trouver un rythme de sport quel qu’il soit, j’ai pris du poids, surtout au ventre, le ventre. Ce ventre que finalement, j’aimerais tellement avoir.

Pleine d’espoir, j’ai essayé le yoga (un ou deux jours avant le déclenchement de l’ovulation pour un de ces nombreux transferts)…C’est relaxant et ça muscle (pour moi une assez bonne combinaison) … .Je parle avec mon acupuncture et elle me répond:  » non il ne FAUT pas muscler le ventre lorsque les embryons doivent s’implanter…le ventre doit être mou… »

Presque les larmes aux yeux, je me fais une raison… ce ne sera pas le yoga. En tout cas pas tout de suite, pas tant que je dois tout re muscler…Il faut dire que, après ma séance de yoga, j’ai eu mal aux abdos pendant … une …semaine…

Maintenant, c’est l’été,  c’est mon mois pause et ensuite, on commence un protocole long de fiv.

Donc j’ai deux mois pour retrouver quelques muscles: jogging, natation, piste vita… Que du bonheur. J’ai ovulé il y a 3 jours? Tant pis, je vais courir. JE DECIDE…Et je veux retrouver mon corps un minimum…

Avant la suite.